PaySud mag





05/12/2019

Les observateurs sont unanimes:cette journée du 5 décembre contre la réforme des retraites a connu une très forte mobilisation, à Paris et partout en France. Les Français semblent prendre conscience de la dimension que risque de prendre le détricotage des droits et acquis sociaux sournoisement entamé depuis des années, et accentué par le régime Macron. On ne doit pas cependant oublier que le mouvement est impulsé, voire dicté par la Commission européenne qui ne connait que la globalisation et le libéralisme économique. On doit donc s'interroger sur la liberté de manoeuvre dont peut disposer sur le sujet tout gouvernement français quel qu'il soit. Les laudateurs de l'Europe actuelle rappelleront certes que les autres pays s'adaptent bien, eux! Mais ont-ils jamais disposé d'un modèle social équivalent à celui de la France? Le syndicalisme semble cependant faire l'autruche sur cette question européenne. On remarquera ici que, lors des dernières élections européennes, la quasi-totalité des listes en présence prônaient "une autre Europe". Or, on ne voit rien venir. Tout semble oublié.
Le projet gouvernemental repose sur la création d'un régime universel, système curieusement souhaité par des associations de retraités, et même la Mutualité Sociale Agricole qui en espère sans doute une augmentation des retraites en agriculture. Mais si les bases de calcul- à points- des retraites sont les mêmes pour tous, les cotisations le seront aussi. Même si la hausse sera appliquée par étapes, il est à craindre que ce sera lourd pour les petits revenus, qui sont souvent ceux des travailleurs indépendants.
Quant aux régimes spéciaux, ils ont bien souvent leurs raisons d'être en incluant un "paquet" attractif pour les métiers de ces secteurs. On se demande ce que peut apporter de mieux en matière de gestion un "mammouth" de système unique soviétisé. Il représente cependant pour l'Etat une opportunité de faire main basse sur les réserves des caisses bien gérées. En tout cas les simulations sur les effets de la retraite à points font ressortir des baisses des pensions de l'ordre de 20% et font disparaître la sécurité dans le temps qu'apportent les retraites actuelles. Il est vrai que les gros revenus se tourneront vers la retraite par capitalisation, ce qui fera les beaux jours de la finance.
Gilbert Garrouty

04/12/2019

André Daguin n'est plus. Il nous a quitté le 3 décembre, à Auch, la ville qui l'avait vu naître il y a 84 ans. La maladie, celle qui frappe impitoyablement, hélas, toujours plus forte que la médecine, a eu raison de cet ambassadeur de la gastronomie et de la culture gasconnes. Je le vois, je l'entends encore accueillir chaleureusement les convives, les conseiller sur les mets de sa carte prestigieuse, avec sa voix empreinte des couleurs du pays, et l'oeil vif, dans la salle de restaurant de l'Hôtel de France à Auch. Il était le porte drapeau d'une certaine idée du terroir, de l'esprit du Sud-Ouest, soucieux de sa profession, certes -ce qu'il a prouvé à la tête du syndicat de l'hôtellerie- mais aussi préoccupé par le sort des acteurs de base de la gastronomie et de l'art culinaire, c'est-à-dire les agriculteurs, et les éleveurs de palmipèdes. Il leur apporta un sérieux coup de pouce en une époque où on ne savait que faire de la viande des canards à foie gras en inventant, ou en relançant, le magret. Une réussite, cette pièce largement consommée étant même considérée aujourd'hui comme une spécialité traditionnelle du sud-ouest. André Daguin qui, ces derniers temps s'était engagé dans le mouvement de défense des traditions, fort de son franc parler, et de ses formules imagées, était un ardent mousquetaire combattant pour la préservation de ces valeurs. Il aura bien rempli son temps en ce monde.
Gilbert Garrouty

03/12/2019

Les régions Occitanie et Provence-Alpes-Côte d'Azur communiquent:
Par courrier, en date du 3 décembre, la présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Carole DELGA, et Renaud MUSELIER, président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, président de Régions de France, ont interpellé le Premier Ministre sur la répartition territoriale des fonctionnaires d'Etat annoncée le 15 novembre dernier, répartition qui isole le grand Sud de la France du reste du territoire.
Lors de l'annonce des premières relocalisations de près de la moitié des agents des services de l'Etat sur les territoires, le Sud de la France - comprenant le territoire de l'Occitanie et le territoire de Provence-Alpes-Côte d'Azur - ne s'est vu affecté aucun service d'ici l'échéance 2022, pas même d'affectation sans localisation précise. Cette décision a été prise alors même que de nombreux secteurs sont identifiés comme appartenant à la « France périphériques » dans les études géographiques et sociologiques récentes.
Il reste aujourd'hui 3 457 postes à redéployer et les Régions Occitanie et Provence-Alpes-Côte d'Azur souhaitent avoir la garantie de la part du Comité Interministériel de la Transformation Publique que ces affectations comprendront le Sud de la France au même titre que les autres territoires français et dans les mêmes délais.
« La fermeture des services publics de proximité est une véritable préoccupation pour les habitants. Plus que jamais sur nos territoires, le sentiment de relégation s'installe fortement. Il n'est pas concevable que nos concitoyens ne bénéficient pas des mêmes services et des mêmes moyens que ceux des autres territoires. Si ce nouveau service doit permettre une meilleure écoute et une simplification de la vie de chacun, il doit être accessible aux habitants du Sud de la France. Il s'agit ici de l'un des principes fondamentaux de notre République, celui de l'égalité de tous devant le service public. Je compte sur le premier ministre et son gouvernement pour le faire respecter. », a déclaré la présidente de la Région Occitanie, Carole DELGA.
« Le grand Sud de la France ne peut pas être oublié dans cette nouvelle répartition des fonctionnaires d'Etat. En effet, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur est un territoire économique fort, où 5 millions d'habitants et leurs territoires ruraux ont besoin des services publics de proximité autant que le reste de leurs concitoyens français. Il faut être cohérent et joindre les actes à la parole. Nous ne pouvons pas être marginalisés lors de cette décision qui se veut être à l'écoute des besoins des habitants. Je compte sur Edouard PHILIPPE pour entendre notre demande et rétablir le juste équilibre » indique Renaud MUSELIER, président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, président de Régions de France.

02/12/2019

L’accueil des touristes est un facteur d’attractivité essentiel pour une région. C’est pourquoi la CCI Bordeaux Gironde a créé l’an dernier les « Trophées de l’Accueil » dont l’objectif est à la fois de récompenser les établissements offrant le meilleur accueil mais aussi de stimuler tous les autres. Le second palmarès, établi met à l’honneur 12 sites girondins dans 4 catégories : commerce, restaurant, hôtel et activité de loisirs.
Professionnaliser l’accueil dans les commerces et les entreprises touristiques est un enjeu majeur pour la CCI Bordeaux Gironde dans l’optique de conforter et développer l’attractivité de la Gironde où le nombre de touristes a augmenté de 20% en 10 ans. Pour ces trophées de l’accueil 2019, elle a bénéficié comme l’an dernier, de l’appui de 9 offices de Tourisme locaux et de celui de Gironde Tourisme.

  • PALMARES TROPHEES DE L’ACCUEIL 2019
CATEGORIE COMMERCE
Un Jour ailleurs (Bx métropole), Or
Le Comptoir de Camille (Bx Métropole)
Cot &Bord de Mer (Médoc)

CATEGORIE RESTAURATION
Restaurant Lalique (Sud Gironde) OR
Restaurant Quanjude (Bx Métropole)
Chateau Corneillan Bages (Médoc)

CATEGORIE HEBERGEMENT
Apparthotel Victoria Garden (Bx Métropole) OR
Entre Océan et Bassin (Bassin d’Arcachon)
Hôtel de Tourny (Bx Métropole)

CATEGORIE ACTIVITE DE LOISIRS
Cheeky Family (Médoc) OR
Virtual Room (Bx Métropole)
Face à Face (Bx Métropole)

Pour établir le palmarès 2019 des Trophées de l’Accueil, le jury s’est appuyé sur une visite mystère réalisée par un cabinet professionnel chez les candidats. Pas moins de 80 critères ont permis d’évaluer l’accueil (physique, téléphonique et numérique) et la qualité de la prestation. Cette évaluation est proposée à tous les candidats -lauréats ou non- car c’est un bon moyen pour ces professionnels de prendre la mesure de la qualité de leur accueil, et, si besoin, de se remettre en question et de réfléchir aux actions à mettre en œuvre pour accroître leur performance.
Les Trophées de l’Accueil font partie du dispositif de la CCI pour améliorer l’accueil des touristes chez les professionnels en plus de son programme « Thank You for Coming », déployé en Gironde depuis 2014, et de l’accompagnement à l’obtention du label « Qualité Tourisme », seule marque d’État attribuée aux professionnels du tourisme et aux commerçants pour la qualité de leur accueil et de leurs prestations.

29/11/2019

La vente aux enchères de vins et d'expériences d'exception organisée en ligne au profit de la Cité du Vin a permis de récolter plus de 350 000 €.
Cette vente sans précédent - pour laquelle Sotheby's s'est associée à la Cité du Vin - contribue au développement du programme culturel 2020 de la Cité du Vin (Bordeaux). Cette somme permettra de soutenir la mission de la Fondation pour la culture et les civilisations du vin : protéger, célébrer et partager le patrimoine du vin avec le plus grand nombre.
La vente aux enchères en ligne comprenant 42 lots et d'une durée de 10 jours, s'est achevée le vendredi 22 novembre lors d'un dîner de gala à Hong Kong, organisé par Jeannie Cho Lee, Master of Wine, avec le soutien de Peter Lam, président du Hong Kong Tourism Board, durant lequel trois lots supplémentaires ont été mis en vente. À la fin de la soirée, les 45 lots avaient trouvé preneurs auprès d'acheteurs du monde entier, de Hong Kong jusqu'en Californie.
L'ensemble des lots individuels figurant dans la vente Wine and Dine Experiences avait généreusement été offert à la Cité du Vin par les domaines et propriétés viticoles. Ces lots provenant des propriétés les plus célèbres dans le monde entier, comprenaient des visites de châteaux privés et des nuitées, des dîners exclusifs dans des châteaux et restaurants étoilés Michelin, ainsi qu'une sélection étonnante de vins (variété de formats, cuvées rares et spéciales, dégustations horizontales et verticales).
Jamie Ritchie, président de Sotheby's Wine, a notamment déclaré : « Nous sommes ravis de soutenir la Cité du Vin pour cette vente très spéciale, qui a vu affluer des enchérisseurs du monde entier pour saisir l'occasion de faire le voyage de leur vie".
Sylvie Cazes, présidente de la Fondation pour la culture et les civilisations du vin - Cité du Vin, ajoute : « Nous sommes très heureux du grand succès de cette vente aux enchères et nous remercions chaleureusement tous les domaines viticoles et les donateurs de ces lots prestigieux, ainsi que l'équipe de Sotheby's Wine qui a soutenu et rendu possible cette vente. Ce succès permettra à la Fondation de réaliser de nouveaux projets culturels en 2020, tels que la programmation d'expositions temporaires d'exception comme Boire avec les dieux (avril 2020), et d'aller encore plus loin dans sa mission de sauvegarde, de protection et de transmission au grand public du patrimoine culturel et universel qu'est le vin. »


Paysud Mag. Responsable: Gilbert Garrouty, journaliste
Contact:info@paysud.com