PaySud mag





13/01/2020

Le" retrait provisoire" de l'âge pivot de 64 ans dans le projet gouvernemental de réforme des retraites concédé par le Premier ministre ressemble fort à un piège destiné à faire accepter le fond de cette réforme, c'est-à-dire le système à point qui est voué à réduire le niveau des pensions et faire main basse sur les réserves des régimes spéciaux. Les avocats,très mobilisés, qui ont jeté leur robe, en plusieurs occasions en signe de colère, ne sont pas dupes face à la manoeuvre. Leurs représentants ont rencontré la ministre ce jour. Sans résultat. Ils font le point dans le communiqué suivant.

" La présidente du Conseil national des barreaux, le bâtonnier de Paris et la Présidente de la conférence des bâtonniers ont rencontré ce matin Madame la Garde des Sceaux et Monsieur le secrétaire d’Etat en charge des retraites.
Cette rencontre avait lieu alors que tous les barreaux de France sont en grève contre le projet de réforme des retraites porté par le gouvernement.
Au cours de cet entretien, le gouvernement n’a présenté aucune nouvelle proposition pour la profession d’avocat.
Les projets de loi restent donc inacceptables pour la profession d’avocat.
Les représentants de la profession d’avocat ont donc exigé cumulativement :
- des garanties pour le maintien de l’autonomie de leur régime
- des mesures permettant d’obtenir que pas un avocat ne perde un seul euro du fait de la réforme imposée par le gouvernement
- des compensations pour indemniser les avocats de la confiscation de leur régime de retraite prévu dans le projet de loi.
Les deux ministres se sont engagés à répondre par écrit à ces demandes. Cette réponse sera soumise aux élus de la profession.
En l’état les mots d’ordre de grève sont donc maintenus.
La mobilisation des avocats et leur détermination sont totales".

  • Le texte est signé de: Olivier Cousi, bâtonnier de Paris - Christiane FERAL-SCHUHL, présidente du CNB- Hélène Fontaine, présidente de la Conférence des Bâtonniers

08/01/2020

Le mariage entre les deux entités devrait être finalisé avant l'été

Vinexpo Holding, propriété de la Chambre de commerce et d'industrie de Bordeaux, et Comexposium, spécialiste de l'organisation de salons, annoncent être entré en négociations en vue de la création d'une entité unique à 50/50. La nouvelle structure -qui devrait être finalisée avant l'été- aura pour vocation à être le premier organisateur mondial d’évènements dédiés aux vins et spiritueux en accueillant annuellement plus de 78 000 visiteurs issus de 140 pays. "Elle gérera, explique le communiqué, et permettra de renforcer un portefeuille de 10 évènements emblématiques et reconnus qui réunit les actifs actuels des deux organisateurs : Vinexpo (Bordeaux, Paris, Hong Kong, Shanghai et New-York) ainsi que les évènements Vinexpo Explorer pour Vinexpo Holding, Wine Paris (Vinisud/Vinovision Paris), World Wine Meetings et World Bulk Wine Exhibition (Amsterdam et Asia) pour Comexposium".
« Dans un environnement économique mondialisé, cette volonté de rapprochement est une avancée majeure pour servir le développement des entreprises de la filière du vin et des spiritueux. Par cette alliance, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux-Gironde veut donner naissance à un fleuron performant qui portera haut et loin les couleurs de la France à l’international. » indique Patrick Seguin, président de la CCIBG.
« L’alliance que nous sommes en train de construire est un formidable tournant pour le monde du vin et des spiritueux. Elle va nous permettre de rayonner plus largement, de développer un portefeuille d’évènements incontournables et de répondre aux attentes des différents marchés dans le monde. » souligne Christophe Navarre, président du conseil d’administration de Vinexpo.
« Cette alliance renforce la stratégie internationale de Comexposium dans les vins et spiritueux et va créer de la valeur pour tous les acteurs avec des évènements référents et une présence croissante dans le monde entier. » explique Laurent Noël, directeur général de Division de Comexposium

  • A PROPOS DE COMEXPOSIUM
Comexposium est l'un des leaders mondiaux d’organisation d'événements professionnels et grand public, organisant 135 événements dans le monde entier couvrant de nombreux secteurs d’activité comme l'agriculture, la construction, la mode, le retail, la santé, les loisirs, l’immobilier, l’agroalimentaire, la sécurité, l’éducation, le tourisme et les comités d'entreprise. Présent dans plus de 30 pays, Comexposium accueille annuellement plus de 3,5 millions de visiteurs et 48 000 exposants. Avec un siège basé en France, Comexposium dispose d'un réseau commercial et de collaborateurs présents dans 22 pays.

07/01/2020

L'initiative d'Alain Ducasse et du ministère des Affaires Etrangères valorise les dîners à la française

Après la Nouvelle Aquitaine et la Provence, c’est la destination Centre- Val de Loire qui sera valorisée en 2020 par Goût de/Good France, à travers une
série d’évènements en France et à l’international. La gastronomie du Centre-Val de Loire est le symbole de l’art de vivre à la française. C’est dans cette même région, à Tours, que l’Institut Européen d’Histoire et des Cultures de l’Alimentation, a initié et porté il y a maintenant dix ans, le « repas gastronomique des français » comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité à l’UNESCO. C'est le Chef doublement étoilé de La Maison d’à Côté, à Montlivault, dans le Loir-et-Cher, Christophe Hay, qui est cette année l’ambassadeur de Goût de/Good France.
Cette sixième édition de Goût de/Good France sera marquée par le dixième anniversaire de l’inscription. Le 16 avril, ce patrimoine et cette pratique sociale coutumière française rayonneront au-delà des frontières en réunissant près de 350 000 personnes autour de milliers de « dîners à la française »,
Dès maintenant, les chefs (hommes ou femmes) des cinq continents sont invités à s’inscrire sur le site www.goodfrance.com Afin de faire savourer la France à l’unisson le 16 avril prochain, les restaurants devront suivre une consigne simple : proposer un menu en quatre actes valorisant la gastronomie française dans toute sa diversité, avec la liberté pour chaque chef d’accorder sa proposition à son marché et à ses produits frais et de saison. Les écoles de cuisine, véritables colonnes vertébrales de la transmission de notre patrimoine culinaire, seront à nouveau associées à l’opération pour la troisième année consécutive.

  • A PROPOS DE GOUT DE/GOOD FRANCE
Initié par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, et par le chef Alain Ducasse en 2015, Goût de/Good France célèbre le repas gastronomique des Français dans 156 pays sur les 5 continents en organisant le même soir des milliers de dîners dans des restaurants du monde entier et dans les ambassades de France à l’étranger. En 5 ans, Goût de/Good France s’est imposé comme l’un des évènements gastronomiques incontournable avec un succès grandissant au fil des années.

04/01/2020

La grande gabegie continue. Des pans de l'économie s'écroulent, des entreprises publiques ou non perdent des millions d'euros tous les jours, les manifestants-grévistes tirent un trait sur un mois de salaire, et ils semblent prêts à en sacrifier un autre. Ce jour à Paris, comme à Toulouse, syndicalistes opposés à la réforme des retraites et gilets jaunes se sont rejoints dans la rue au nom de la convergence de leurs luttes. Ce n'est donc pas fini, et cela pourrait même empirer la semaine prochaine. Si les défilés de ce samedi n'ont pas connu d'incident majeur, on a pu cependant observer de la tension et de l'exaspération, et même entendre parfois scander le mot "révolution". Mais en haut lieu on n'entend rien. C'est comme une machine de guerre qui poursuivrait sa route. La raison, la sagesse- le souci de la cohésion nationale- eussent dû conduire au dialogue et au compromis. Or, le ton, ne peut que monter dans la rue et si les grévistes subissent la défaite, il en restera quelque chose de malsain.
L'affaire de la promotion dans la Légion d'Honneur du représentant d'un fonds de pension américain, les révélations des connexions avec la finance, les incitations aux formules de retraite par capitalisation -on a déjà pu observer de la publicité en ce sens sur France2- apportent de l'eau au moulin de la mobilisation.
Incompréhensions- Dans les réseaux sociaux certains mettent en cause les grévistes Mais ce n'est tout de même pas eux qui ont lancé un projet de réforme des retraites lequel de plus, ne s'imposait pas. Qui? On peut le dire pour reprendre l'expression d'un célèbre humoriste. On ne comprend pas toujours que ce qui est en jeu pour le citoyen c'est le niveau et la sécurité des pensions de retraite lesquelles seraient mises mal par le système à points et par les risques découlant des formules du privé. On ne leur dit pas trop non plus que le but du jeu est de réduire le poids du social pour les entreprises, de façon à les aligner sur les concurrents de la mondialisation. En fait la question des retraites est liée aux choix politiques globaux, et il n'est pas acceptable que l'on retourne à la situation sociale du 19e siècle.
Gilbert Garrouty

03/01/2020

Du 4 au 6 juin 2020, le sommet Afrique-France rassemblera 25 000 participants à Bordeaux sur le thème de la "ville durable". Le Président de la République Française accueillera l'ensemble de ses homologues africains, leurs délégations ministérielles, ainsi que des maires, des collectivités locales, des entreprises et des organisations de la société civile, africains et français.
Co-organisé par le Ministère des Affaires étrangères, la Ville de Bordeaux et Bordeaux Métropole, l’événement réunira pour la première fois les acteurs politiques, économiques, financiers et institutionnels africains et français, pour agir et s'engager sur la ville durable de demain et répondre aux enjeux de forte urbanisation attendue en Afrique dans les décennies à venir. Les problématiques liées à la forte concentration urbaine sont communes aux villes africaines et françaises, au-delà des spécificités de chaque contexte. Pourtant, les cités et leurs périphéries doivent proposer à chacun des opportunités d'une vie sûre, prospère et agréable (extrait du communiqué de la ville de Bordeaux)

  • La présentation officielle en vidéo



Paysud Mag. Responsable: Gilbert Garrouty, journaliste
Contact:info@paysud.com