PaySud mag

GIRONDE:un budget et des appels à l'Etat
Les conseillers départementaux de la Gironde ont adopté dernièrement un budget 2020 de 1,87 milliard d’euros. 260 millions d’euros d’investissement sont destinés à réduire les inégalités, répondre à l’urgence et à préparer l’avenir des générations présentes et futures. Le programme vise notamment au renforcement des solidarités humaines et territoriales. Un plan d'action santé constituera une action phare en 2020. Dans ce cadre, un plan de prévention et de gestion de la canicule sera expérimenté sur un territoire avec les plus fragiles. En matière de lutte contre les précarités, on note que plusieurs épiceries sociales et solidaires bénéficieront de circuits courts de qualité. D’ici 2030, 100% des épiceries sociales et solidaires devraient bénéficier de produits issus des circuits courts et "relevant d’une agriculture aux pratiques vertueuses".
  • MOTIONS:LES ZONES DE SECURITE
Parmi les résolutions adoptées, celle "de Gironde Avenir" qui stipule notamment à propos des zones de sécurité prioritaires:
"Un redéploiement des forces de sécurité, au profit des ZSP, est donc nécessaire pour assurer un maillage territorial efficient et apporter des réponses pérennes aux problèmes d’insécurité et de délinquance dans ces zones. La Gironde dispose de deux Zones de Sécurité prioritaires, l’une sur la rive droite de la Métropole qui regroupe les villes de Bordeaux, Bassens, Cenon, Floirac et Lormont (zone police) et l’autre sur le Libournais, qui comprend les communes de Castillon-la-Bataille, Pineuilh, Sainte-Foy-la-Grande et Libourne (zone gendarmerie). En pratique, certains renforts attendus ne sont jamais arrivés dans le département tandis que de nombreux gendarmes mobiles et policiers ont été déplacés sur d’autres théâtres d’opération. Ainsi, seize gendarmes mobiles, affectés à la ZSP du Libournais, ne sont plus réapparus en Gironde depuis deux ans".
Il est demandé " à l’Etat le redéploiement, rapide et pérenne, des forces de l’ordre dans les Zones de Sécurité Prioritaire (ZSP) de Gironde."
  • POUR LES DEPARTEMENTS ET LES COMMUNES
Une motion du groupe socialiste à propos des territoires et de la proximité:
"Le 13 octobre 2018, le département de la Gironde avait alerté le Gouvernement des urgences sociales, écologiques et démocratiques avec la mobilisation“défendons nos territoires”. Un mois plus tard, la colère s’exprimait en France avec notamment la crise des gilets jaunes. Aujourd'hui, un an a passé et les citoyens sont dans la rue.Ces colères traduisent le rejet des choix d’un Gouvernement qui fracturent la France, ainsi qu’un besoin de proximité et d’écoute. C’est pourtant dans ce contexte que l’Etat remet en cause le principe de décentralisation, en portant atteinte à l’autonomie financière des collectivités, en opposant les citoyens et en programmant la disparition des collectivités proches des territoires. Ces menaces amèneraient les départements à n’être que de simples guichets à prestations perdant ainsi tout levier d’initiative pour innover, expérimenter, trouver de nouvelles solutions aux urgences. Le Groupe des Élus Socialistes Apparentés et Républicains souhaite rappeler son attachement au tandem « Département-Commune ». Un binôme indispensable au maillage des territoires qui, au gré des annonces Gouvernementales, se voit fragilisé. Pourtant la démonstration n’est plus à faire pour prouver l’intérêt de ces deux collectivités alors même que le service public est mis à mal, éloignant toujours plus les citoyennes et les citoyens de l’égalité Républicaine.Quel mépris des valeurs de la République !"


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :



Paysud Mag. Responsable: Gilbert Garrouty, journaliste
Contact:info@paysud.com