PaySud mag

Le secteur du handicap réclame l'égalité de traitement
Quelque 19 associations girondines s'occupant des personnes handicapées se mobilisent pour dénoncer les disparités de traitement dont elles sont victimes suite aux mesures découlant du Ségur de la Santé. Les 19 organisations girondines mobilisées représentent 7 000 salariés au total et 25 000 personnes accompagnées. Elles expriment leur désarroi dans une lettre ouverte au Premier ministre, au ministre de la Santé, à la secrétaire d'Etat auprés du Premier ministre chargée des personnes handicapées. Le collectif a fait part de ses préoccupations au cours d'une conférence de presse à Eyzines (33).
Un courrier est également adressé à l’ensemble des députés et sénateurs de la Gironde ainsi qu’au président du Conseil départemental de la Gironde et au directeur général de l’ARS. L'information est également développée en direction des salariés des organisations mobilisées ainsi qu’auprès des personnes et des familles. Un rassemblement devant la préfecture est projeté pour le début mai.
Pour les 19 associations le secteur du handicap est le "grand oublié". Elles constatent:
"Le Ségur de la santé, consultation des acteurs du système de soin français, s’est déroulée du 25 mai 2020 au 10 juillet 2020. Elle a donné lieu, autour de 4 axes de travail à 33 mesures pour améliorer le fonctionnement et l'organisation du système de soins et notamment à la constitution d’une enveloppe de 7,5 milliards pour les personnels paramédicaux (infirmiers, aides-soignants) et autres non médicaux (agents techniques, administratifs…). Une somme dédiée en majorité à financer une hausse de salaire dite « socle » de 183 euros net mensuels pour l'ensemble des personnels des hôpitaux et des Ehpad publics, une majoration de 160 euros net mensuels pour ceux des Ehpad privés, mais aussi de nouvelles majorations pour les heures supplémentaires et le travail de nuit. Elle a cependant écarté les acteurs qui, sous statut privé à but non lucratif, oeuvrent dans le soin. Fin 2020, le gouvernement a missionné Michel Laforcade pour compléter les actes du Ségur mais la revalorisation salariale a été étendue au secteur privé à but non lucratif de manière très limitée. Les établissements du champ du handicap en étaient toujours exclus. Un rattrapage est intervenu depuis le 1er avril pour les personnels des services à domicile et le 13 avril le gouvernement a annoncé l’augmentation des salaires, uniquement pour le personnel soignant, du champ du handicap".
Dans la lettre aux ministres les associations estiment "urgent d'agir". Elles réclament la généralisation des mesures du Ségur à tous les professionnels du champ du handicap "avec une revalorisation salariale forte, immédiate, inconditionnelle et rétroactive identique à celle octroyée aux autres secteurs".


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :



Paysud Mag. Responsable: Gilbert Garrouty, journaliste
Contact:info@paysud.com