PaySud mag

Les arbres de Bordeaux victimes de la tempête
La mairie de Bordeaux communique:
La tempête qui a touché Bordeaux et sa métropole dimanche 3 novembre a généré de nombreux dommages sur les sites arborés de la ville. Météo France avait enregistré des rafales de vent atteignant 121 km/h. Les équipes de la Direction des espaces verts de Bordeaux ont été mobilisées immédiatement pour contrôler et sécuriser les arbres fragilisés sur la voie publique, les parcs et jardins, les cours d’école, les résidences pour personnes âgées, etc. Les opérations de vérification se poursuivent, plusieurs espaces verts restent fermés comme le Parc bordelais.
Depuis dimanche, les agents des espaces verts ont mené plus de 400 interventions. Il faudra encore plusieurs jours pour retrouver une situation normale, d’autant plus que les fortes pluies vont continuer. Les sols détrempés par la pluviométrie accrue de ces derniers jours modifient les propriétés mécaniques des arbres, en diminuant la résistance aux efforts transmis par les racines en cas de vent fort. Autre facteur aggravant, cette tempête arrive tôt dans la saison, alors que les arbres ont encore une importante masse de feuilles offrant une forte prise au vent.
Nombreux tilleuls et pins touchés
Si l’inventaire des dégâts n’est pas encore finalisé, on recense déjà 145 arbres déracinés, un chiffre en évolution car plusieurs sujets fragilisés restent instables. Les travaux de sécurisation vont se poursuivre sur l’ensemble de la ville, notamment :
- place des Quinconces, 2 platanes dangereux vont devoir être supprimés (dimanche, une grosse branche de l’un d’entre eux a écrasé une caravane vide en stationnement) ;
- esplanade Charles de Gaulle à Mériadeck, une dizaine d’arbres basculés ont été enlevés ;
- place du 11 novembre, 2 platanes fragilisés dangereux vont subir une taille de sécurité.
- au Parc bordelais, une quinzaine d’arbres ont basculé et de nombreuses branches ont été cassées ;
- square St Amand à Caudéran, un gros tilleul est en cours de basculement ;
- rue Albert Thomas, 2 frênes ont été fortement déstabilisés avec une inclinaison dangereuse.
- place Charles Gruet, un des micocouliers a perdu une importante branche charpentière. Son maintien est fortement compromis en raison d’un champignon lignivore suivi depuis une dizaine d’années. Un programme de sécurisation avait été mis en place ces dernières années, mais la rupture de cette branche révèle une affection importante avec une forte virulence.
Suite à cette tempête, de multiples replantations sont déjà programmées à Bordeaux et seront réalisées dès l’hiver prochain.



Commentaires (0)
Nouveau commentaire :


Paysud Mag. Responsable: Gilbert Garrouty, journaliste
Contact:info@paysud.com