PaySud mag

Petites lignes:la Nouvelle-Aquitaine réplique à la Cour des comptes
Alors que la région Nouvelle-Aquitaine inaugure ce vendredi la ligne Bergerac-Libourne rénovée, et quelques jours après la tenue à Bordeaux du congrès des régions de France, où de nombreuses voies ont défendu les petites lignes, la Cour des comptes, tout en évoquant les efforts de ces collectivités, suggère la suppression des lignes qui fonctionnent le moins et leur remplacement par d'autres solutions: cars, mini-bus, taxis.... Elle constate qu'en 2016 285 gares accueillaient moins de trois voyageurs par jour. Elle estime que globalement la fréquentation des transports régionaux est en baisse. La Cour considère que pour le reste, compte tenu des dépenses en faveur de la rénovation des petites lignes, les régions pourraient en devenir les propriétaires.
Ce qui n'empêche pas la région Nouvelle-Aquitaine de réagir vivement:
"Le plus surprenant dans ce rapport est qu'il émane d'une structure qui loue dans ce document l'investissement et le « fort engagement » des Régions pour le sauvetage du réseau ferroviaire et TER tout en prônant, « en même temps » la suppression des petites lignes...
Depuis 2002, rappelons que les trois anciennes Régions, puis la Région Nouvelle-Aquitaine, ont renouvelé la totalité du matériel roulant pour total de 515 millions d'euros, effort qui va être poursuivi avec le verdissement de la flotte. Les gares, haltes et pôles d'échanges multimodaux ont été rénovés à hauteur de 85 millions d'euros. De même, la Région Nouvelle-Aquitaine a investi 1,4 milliard d'euros pour la rénovation des infrastructures en dehors de ses compétences tout en payant chaque année 60 millions d'euros de péages !
Le rapport offre aussi une vision caricaturale du TER, en se focalisant sur le sujet des lignes de dessertes fines du territoire qui coûteraient cher et transporteraient peu de personnes. Il ne comporte pas de réelle vision de ce qui constitue le versant « Aménagement du territoire » dans le rôle que jouent les lignes TER, un rôle d'aménagement qui est minimisé voire éludé. (....)
Par ailleurs, la fréquentation en Nouvelle-Aquitaine n'est pas en baisse, mais en hausse de 20 % par rapport à 2018, résultant des efforts de la Région pour adapter les horaires aux besoins des usagers, améliorer les correspondances, l'intermodalité et la tarification tout en proposant un schéma de distribution approprié notamment par les guichets. Ces efforts vont s'amplifier avec les missions du syndicat mixte intermodal Nouvelle-Aquitaine Mobilités qui vont entrer progressivement en vitesse de croisière.(...)
Ce rapport, même s'il est fourni en termes de chiffres, donne au fond l'impression d'une déconnexion par rapport à la réalité du terrain vécue par nos concitoyens et à l'enclavement des territoires. Alors que des efforts sans précédent sont nécessaires pour lutter contre le changement climatique en passant par le développement du transport ferroviaire, la Région Nouvelle-Aquitaine ne peut aussi que regretter que cette vision comptable écarte malheureusement les notions de service public et d'aménagement du territoire."



  • Pourquoi défendre les petites lignes? Un plaidoyer pour Périgueux-Agen à l'occasion du congrès des régions





Commentaires (0)
Nouveau commentaire :


Paysud Mag. Responsable: Gilbert Garrouty, journaliste
Contact:info@paysud.com