PaySud mag

Le choix de de l'Espagnol CAF conforte le pôle ferroviaire occitan

SNCF Mobilités a confirmé sa commande auprès de CAF de 28 rames ce qui devrait contribuer à la création de 250 emplois à Bagnères-de-Bigorre. Satisfaction de Carole Delga

SNCF Mobilités qui a préféré le modèle de train espagnol à celui du français Alstom -ce qui ne fait pas l'affaire de l'usine de Reischoffen- vient de confirmer l'attribution à l'entreprise Construcciónes y Auxiliar de Ferrocarriles (CAF) du marché de construction des 28 rames Intercités nouvelle génération devant remplacer les trains Corail sur les lignes Paris-Limoges-Toulouse et Paris-Clermont-Ferrand. Ce marché de 700 M€ bénéficiera directement aux territoires d'Occitanie, créant 250 emplois directs sur le site d'assemblage de Bagnères-de-Bigorre (65) souligne la région Occitanie dans un communiqué. Cette région voit avec intérêt se développer du côté de Tarbes un pôle ferroviaire d'importance puisque Alstom -qui a enregistré de son côté d'autres commandes- y dispose également d'une usine.
Il n'en reste pas moins que le choix de la SNCF étonne. Elle l' explique par les atouts de l'Espagnol. "L’offre de CAF s’est avérée être la meilleure sur les critères de performance technique, de confort, d’innovation, et de prix." Le programme, baptisé "Confort 200", prévoit que ces nouvelles rames automotrices spécifiques à la moyenne et longue distance circuleront (possible jusqu'à 200km/h) sur les lignes nationales Paris>Clermont-Ferrand et Paris >Limoges>Toulouse. Le contrat comprend également un maximum de 75 rames en tranches optionnelles, dont 15 pourraient desservir l’axe Bordeaux- Marseille. Ces voitures offrent un haut niveau de confort et d’équipement intérieur : sièges ergonomiques avec soutien lombaire intégré, wi-fi haut débit de dernière génération, prises électriques et port USB, liseuses, tablettes multiples, porte-revues, boîtes à déchets amovibles…
Toutes les voitures sont équipées d’écrans TFT double face pour diffusion de l’information voyageurs en temps réel durant le trajet. Au moment de l'appel d'offres il semble que de son côté Alstom ait proposé la transposition du confort TGV.

Carole Delga félicite le constructeur espagnol
La présidente de l'Occitanie exprime ainsi sa satisfaction:
« Je tiens tout d'abord à renouveler mes félicitations aux responsables de CAF pour l'obtention de ce marché XXL.
Dès mon élection, j'ai souhaité soutenir le cluster Mipirail qui accompagne le développement de la filière ferroviaire régionale et favorise sa visibilité au niveau national et international. La Région Occitanie accompagne CAF France, ses dirigeants et ses salariés, que j'ai rencontré lors d'une réunion de travail sur site en décembre 2016, dans l'extension de leur outil de production : une première aide régionale de 80 000€ a été versée en 2016 ; une nouvelle subvention de 160 000€ est prévue en décembre prochain.
Ainsi la France peut aujourd'hui compter sur un pôle mondial de production ferroviaire de pointe en Occitanie. Car je tiens également à rappeler ma volonté, avec un investissement de 33 M€ de la Région Occitanie, de faire naître aux côtés de la SNCF, le futur TER à hydrogène sur le site d'Alstom à Tarbes, après avoir soutenu l'expérimentation en cours du train hybride.
Ces projets s'inscrivent dans une politique très offensive menée par la majorité régionale en faveur du ferroviaire avec, entre autres, la nouvelle convention TER, les achats de matériels, la rénovation de lignes, les projets de LGV... 13 milliards d'euros sont engagés jusqu'en 2030 pour le développement des transports collectifs, levier essentiel de la transition énergétique. »


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :


Paysud Mag. Responsable: Gilbert Garrouty, journaliste
Contact:info@paysud.com